De la peinture fluo dans ma rivière !?! Non, plutôt des Cyanobactéries

C’est l’été, le soleil brille haut dans le ciel, la température de l’air augmente et fait grimper également celle de l’eau des rivières. Rajouter à cela une eau stagnante et trop riche en matières organiques (en particulier en azote et en phosphore) et le cocktail est prêt pour voir exploser la couleur vert-fluo des cyanobactéries !

Non ceci n’est pas de la peinture verte, mais bien une efflorescence de cyanobactéries

Des bactéries ou des algues ?

Un peu des deux mon capitaine ! Ces organismes unicellulaires sont considérés comme des bactéries mais se comportent comme des algues. Les  algues bleues (autre nom des cyanobactéries) sont des bactéries photosynthétiques, c’est à dire tout comme les plantes, elles produisent leur propre matière grace à l’énergie lumineuse du soleil. Leur photosynthèse, comme celle des plantes, produit du dioxygène (la molécule d’oxygène O2). Leur couleur est d’un vert presque fluorescent lorsqu’elles sont vivantes, et tirent vers le bleu-turquoise lorsqu’elles meurent.

 

 

Attention aux toxines

Lorsqu’elles sont en trop grand nombre (on appelle cela un « Bloom algual »), les cyanobactéries dégagent une toxine qui peut s’avérer très dangereuse pour les animaux mais aussi pour l’Homme. C’est lors de leur décomposition que la toxicité est à son comble (elles prennent alors une couleur bleu-turquoise). L’odeur est extrèmement forte et le gaz dégagé très incommodant. 

Les toxines peuvent agir principalement sur la peau et sur les muqueuses, le foie et le système nerveux. Il est alors impératif d’éviter tout contact avec l’eau souillée par ces cyanobactéries. Les animaux sont les premières victimes de ces phénomènes.

 

Bloom algual de cyanobactéries sur la Sèvre nantaise

Recommandations en cas de bloom algual de cyanobactéries

Lors de l’apparition de cyanobactéries, l’eau est dans un premier temps parsemée de « paillettes vertes » ou de « boulettes vertes agglutinées », puis c’est une sorte de couche « crémeuse » d’ une couleur vert très « flashy » se dégradant vers le bleu turquoise qui va recouvrir l’ensemble de la surface de l’eau.

Ce constat visuel doit vous alerter. Dès lors il est fortement déconseillé de rester à proximité du cours d’eau : les effluves sont irritantes pour les muqueuses et la peau. Tenez votre chien à distance de la rivière car il pourrait être très affecté par la toxicité des cyanobactéries (jusqu’à la mort !).

De même, nous vous déconseillons formellement de consommer le poisson en période de fortes efflorescences.

 

Informez-vous avec l’EPTB Sèvre nantaise ! 

L’EPTB de la Sèvre nantaise a créé, en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé (ARS), une plaquette informative succincte pour vous aider à identifier les cyanobactéries et mieux connaître leurs mécanismes. 

Un double-dispositif de suivi des blooms alguaux (visuel et qualitatif) est également disponible pour s’informer. Plusieurs acteurs de l’eau participent au suivi visuel et à la détection des blooms alguaux dont les pêcheurs font partie.

Voir le dossier de l’EPTB Sèvre nantaise en ligne 

 

Télécharger la plaquette d’information de l’EPTB Sèvre nantaise

 

 

Téléchargez la plaquette d’information de l’Agence Régionale de Santé