Mobilisation sur les berges du Cens !

deux-bûcherons

groupe-de-bénévoles

Des bénévoles au service des cours d’eau

Comme chaque année, l’AAPPMA La Gaule nantaise s’est mobilisée dans la vallée du Cens pour réaliser un entretien des berges et du lit du cours d’eau, en vue de l’ouverture de la pêche de la truite.

Le 12 mars prochain, ce sera la libération pour les pêcheurs de truite…ce jour tant attendu durant plus de cinq mois…

C’est en préparation à cette journée que les bénévoles de la Gaule nantaise se sont mobilisés pour nettoyer et élaguer les berges et le lit du Cens au lieu-dit ‘La Hubonnière », sur la commune de Sautron.

deux-bûcherons

Deux techniciens fédéraux assurent l’encadrement de l’opération.

« C’est la troisième fois que nous réalisons une opération de nettoyage sur le Cens », explique le Président de la Gaule nantaise, Jacques GAUDIN. Depuis son classement officiel en 1ère catégorie, l’AAPPMA a réussi à mobiliser un nombre important d’adhérents pour assurer bénévolement l’élagage, le débroussaillage et l’extraction de certains embâcles instables. Et cette cette formule fonctionne à merveille ! Encadrées par deux techniciens de la fédération départementale, spécialistes des travaux en rivière, ces opérations légères vont permettent aux pêcheurs d’accéder plus facilement aux postes de pêche et d’améliorer le fonctionnement hydraulique du cours d’eau.

Cette opération aura été possible avec l’aval des services techniques et des élus de la commune de Sautron, qui ont fait confiance aux pêcheurs pour la deuxième fois (en 2014 avait lieu la première intervention) !

Propre…mais pas trop ! 

embâcle

arbres et souches, « formidables lieux de vie aquatique »

 Loin de la conception archaïque d’un nettoyage radical dans lequel l’arbre était encore l’ennemi du pêcheur, l’intervention de nos bénévoles a été plutôt légère et réfléchie : seules les branches basses ont été élaguées et quelques trouées dans la végétation rivulaire ont été opérées pour faciliter l’accès au cours d’eau. Les arbres couchés dans l’eau ont été débarrassés de leurs houppier pour ne pas piéger les corps flottants…et c’est tout ! « Un embâcle tel qu’un arbre entier couché dans un cours d’eau représente un fantastique lieu de vie pour nos poissons » expliquent de concert les techniciens fédéraux. 

Des bénévoles actifs et engagés

« Cela fait quelques années que les pêcheurs portent un regard différent sur les milieux aquatiques » explique Jacques GAUDIN, « les jeunes générations y sont pour beaucoup, et ont fait « tâche d’huile » sur les anciens ! « . Du plus « jeune » au plus « âgé » (82 printemps pour le doyen de l’opération!!) tous ont eu la sensation de partager un moment convivial, sympathique et utile pour la pêche associative et la faune aquatique.

La matinée a été couronnée par un repas sur le terrain organisé et offert par la Gaule nantaise, sous la haute intendance de Jacques Hermant !

avant

Avant

après

Après